fbpx

Choisir, c’est renoncer

  • 9 novembre 2019
choix renoncement

.

Et si choisir ce n’était pas renoncer ?

Choisir c’est renoncer. C’est une phrase que mon père m’a souvent répétée, depuis que je suis petite.
Quand on l’entend ou qu’on la lit pour la première fois, on peut y voir une forme de renoncement. Et je t’assure que le renoncement, ce n’est pas vraiment mon créneau.
Moi, je suis plutôt à m’accrocher encore et encore, jusqu’à la fin.

Alors c’est vrai, en choisissant, tu renonceras forcément à une ou plusieurs alternatives. Mais en restant dans l’indécision (Mathieu ou Guillaume ? Ma femme ou ma maîtresse ? Rester ou partir?), tu vis dans l’illusion que ce non-choix te permet de vivre mieux, d’avoir tout ce que tu veux.
Sauf que tu ne vis pas vraiment, toujours le cul entre deux chaises.
Du coup, peut-être qu’il serait intéressant de regarder en toi; quels sont ces blocages, ceux qui t’empêchent d’avancer et de choisir. En ne choisissant pas pour le coup tu risques aussi de devoir renoncer à toutes les options, peut-être qu’au fond c’est ce que tu souhaites ?

Nonobstant (oui, j’aime utiliser des vieux mots un peu périmés), je pense qu’il y a beaucoup de vérité dans ces propos. Et qu’il faut juste l’accepter.
D’ailleurs, c’est pour ça que la plupart des gens ont du mal à faire des choix, et errent dans les limbes du doute pendant des semaines, des mois ou des années.
Incapables de trancher un dilemme; de prendre une décision qui les amènerait à s’amputer d’une partie des possibilités qui s’offrent à eux.

Personnellement j’ai hésité pendant plusieurs mois à quitter ma dernière relation. Et avec du recul je peux dire que cette période où je me demandais si je devais vraiment abandonner et renoncer à cette relation a été plus difficile que la phase suivante. Alors oui en choisissant de partir j’ai renoncé mais je me suis aussi offert de nouvelles opportunités.

On en discute ensemble si tu veux !

Laisser un commentaire

Fermer le menu