fbpx

Vulnérabilité : comment la laisser entrer dans ta vie ?

  • 8 février 2021
vumnérabilité

Vulnérabilité: comment faire ?

Tu seras d’accord avec moi, je pense, pour dire que se montrer vulnérable face à l’autre, ce n’est jamais évident.

Dans le cadre des relations amoureuses, c’est encore plus difficile, tant il y a de choses qui se jouent au niveau de nos insécurités profondes.

Pourtant, être vulnérable, c’est la seule façon de rentrer dans le lien réel et la connexion à l’autre.

Alors, comment faire pour se montrer vulnérable sans avoir peur, me demanderas-tu peut-être ?


Eh bien… c’est impossible. 

Car tu auras toujours peur d’être vulnérable, même après des années de pratique. C’est juste que ton curseur reculera petit à petit sur ce qui sera plus « facile » à montrer.

Mais il y aura toujours une part d’inquiétude. Et c’est ok.
Il ne s’agit donc pas de ne plus avoir peur, mais de faire en sorte que cette peur prenne le moins de place possible, afin de t’offrir la possibilité de cette connexion réelle.

C’est quoi être vulnérable ?


Aussi, il me semble important de rappeler qu’être vulnérable, ce n’est pas être faible.
Ce n’est pas non plus montrer nos faiblesses à l’autre.

Être vulnérable, c’est juste se montrer à l’autre tel que l’on est vraiment, à 100%.

Avec nos envies, nos peurs, nos doutes.

Et cela demande une grande force, de pouvoir surmonter la peur du rejet, de l’abandon, …

Quand je parle de vulnérabilité à mes coachées, certaines me réponde que ce n’est pas évident, car elles ont peu de faire fuir l’autre en lui racontant leurs peurs et leurs doutes.

Mais être vulnérable, cela ne passe pas uniquement pas ce que tu dis. Mais d’abord par ce que tu fais.

Avoir conscience des peurs qui t’habites, et décider, au moment où celle-ci se manifeste, de ne pas l’écouter et d’agir au-delà de cette peur : c’est ça être vulnérable.

Par exemple : si ma peur du rejet me fait réagir vivement face à un mot ou un comportement de mon partenaire ; mon premier réflexe pourrait être de me renfermer sur moi-même, voire de bouder.
A contrario, si je choisis d’entrer dans la vulnérabilité, je prends conscience de cette réaction automatique, et j’agis à l’inverse de ce qu’elle me dicte : je maintiens le lien.
Malgré ma peur, je reste en connexion à l’autre.

Comment assumer sa vulnérabilité ?

Comment, alors, appliquer ça au quotidien ?

Le premier pas, c’est d’avoir conscience de tes réactions, de ces peurs qui t’habitent.

Pour ça, tu peux commencer le travail de ton côté.
En lisant des livres de développement personnel (je recommande « dépasser ses peurs et être soi » de Sarah Famery).

Tu peux aussi, si tu le souhaites, te faire accompagner pour un changement plus profond et durable : coaching, thérapie,… 

Plusieurs options s’offrent à toi en fonction de ta personnalité et de ton mode de fonctionnement.

Pour conclure, je terminerais sur ces mots de Brene Brown, la grande prêtresse de la vulnérabilité : « La vulnérabilité n’est pas la faiblesse. L’incertitude, le risque et les émotions de tous les jours ne sont pas des options. Le seul choix possible est une question d’engagement. La volonté d’assumer sa vulnérabilité et de l’embrasser détermine la profondeur du courage et la clarté du but. »

Alors, es-tu à laisser tomber le masque et à t’engager envers toi-même pour ne plus passer à côté des belles expériences de la vie ?

Pour se montrer vulnérable, il faut réussir à se sécuriser à l’intérieur. Donc se prendre en charge affectivement et émotionnellement. Comprendre et gérer ses peurs.
Si tu sens que c’est le moment pour toi de travailler tout ça, car cela t’empêche de rencontrer quelqu’un avec qui construire une belle histoire, fais-moi signe via le formulaire de contact. Nous discuterons de ta situation, et je t’exposerais les solutions que je peux te proposer pour avancer.

Laisser un commentaire

Fermer le menu