fbpx

Un grand amour ou plusieurs amours ?

  • 12 avril 2020
Le grand amour existe ?

Un grand amour ou plusieurs ( grands et moins grands) amours ? On nous vend depuis l’enfance l’idée de l’amour éternel.
Qu’une fois que l’on aura rencontré « la bonne personne »; Alors ce sera bon, on sera au chaud pour le reste de notre vie.
Mais en grandissant, on réalise rapidement que ce n’est pas vraiment comme ça que ça se passe la majorité du temps.
Et pourtant, on garde cet espoir pour nous, que ce sera différent.

Par mon expérience personnelle, ma réponse à cette question serait « plusieurs amours ». Parce que j’ai déjà vécu deux relations longue, deux relations où j’ai été amoureuse. Chacun de ces amours était différent, et m’a beaucoup appris sur moi.

Je n’ai absolument aucun regret que les choses se soient passées ainsi.
Je suis très au clair sur le fait que ces relations devaient s’arrêter. Et que c’était la meilleure chose pour chacun que de se rendre sa liberté.
A aucun moment, je ne vis ces histoires comme des échecs, en mode « ouais bah j’ai pas réussi à faire durer l’amour toujours ».

Ce sont des expériences de vie qu’il m’était nécessaire de faire.
Et le fait d’avoir pu expérimenter plusieurs relations correspond aussi à ce que je suis : quelqu’un qui a besoin de voir des choses différentes.
Maintenant que j’ai vécu ces histoires; Que j’ai pris le temps de réfléchir sur moi et les relations, j’espère bien sûr que la prochaine personne que je rencontrerais sera celle qui m’accompagnera le plus longtemps possible.

Le truc, c’est que dans la vie, rien n’est jamais certain. Mais je m’engage à tout faire pour que cette relation fonctionne, quand elle existera.
Pour le reste, on n’a pas la main dessus !

Je pense qu’avant tout, on ne rencontre pas forcément l’homme ou la femme « de notre vie », mais celui ou celle de la vue que l’on a à l’instant t.
Et qu’avec de l’implication, de l’envie, et aussi un peu de chance ; on peut évoluer ensemble vers des moments de vie suivants, où l’autre correspondra toujours à ce que l’on est et ce que l’on souhaite.
Et que parfois, ce ne sera pas le cas. Et c’est ok.

Il faut aussi prendre en compte que « un seul amour » que l’on rencontre à 15 ans ou « un seul amour » que l’on rencontre à 40 ans ne mènent pas aux mêmes problématiques et questionnements.

Au final, je pense que peu importe s’il n’y en a qu’un seul, ou s’il y en a plusieurs.
L’important est que, au moment où on le vit; Il corresponde vraiment à ce que l’on est et ce que l’on cherche.

Laisser un commentaire

Fermer le menu