fbpx

Accepter l’autre dans son incomplétude

  • 3 septembre 2019
accepter l'autre dans son incomplétude

Apprendre à s’aimer …

Tu commences très probablement à être rodé.e maintenant, mais comme on te l’a déjà dit plusieurs fois, l’important est d’apprendre à s’accepter tel qu’on est.
Avec tes failles et tes défauts. Dans tout ce qui fait de toi un être certes incomplet mais unique.

Alors oui, on sait, ce n’est pas facile. C’est un vrai travail sur soi-même à mettre en place. Ca va t’obliger à aller creuser en profondeur. A comprendre tes mécanismes, à faire face à tes peurs. Et surtout à accepter que tu n’est qu’un être faillible et imparfait, parmi tant d’autres. Et c’est très bien comme ça.

En gros, il n’y a rien qui cloche chez toi, même si tu n’as pas atteint le niveau de perfection que tu t’es toi-même fixé, et que personne ne te demande d’atteindre.

… pour accepter l’autre

Car une fois que tu auras accepté ta propre incomplétude, alors seulement seras-tu en mesure d’accepter celle de l’autre. Et de la chérir autant que la tienne.
Tant que tu exiges de toi-même perfection et complétude, tu exiges inconsciemment de l’autre qu’il soit parfait. Tu vis donc dans l’insatisfaction permanente, puisque l’autre ne sera jamais aussi parfait que ce que tu projètes.
Alors tu cherches, encore et encore. Tu sautes d’une histoire à l’autre, cherchant à chaque fois cette perfection que tu ériges en but absolu. Comme si la perfection de l’autre allait te renvoyer en miroir une perfection personnelle fantasmée.
Tu ne supportes pas justement, de voir en l’autre un être incomplet, qui te renvoie à ta propre incomplétude, si dure à vivre et accepter.

Et pourtant, là est la clé. Sortir de son désir de complétude.
En t’acceptant pleinement, tu acceptes l’autre pleinement.
Et tu donnes la possibilité à chacun de vous de s’épanouir pleinement.

Mais aussi, de vivre, pourquoi pas, une belle histoire !

Laisser un commentaire

Fermer le menu