fbpx

Assumer ce que l’on veut pour sortir de l’illusion du choix

  • 5 février 2021
assumer ce que l'on veut en amour

Doit-on assumer ce que l’on veut en amour ?

Est-ce que tu as déjà entendu ce conseil:  « ne dis pas ce que tu cherches exactement, tu vas le faire fuir » ?

Et donc, depuis, tu n’oses plus.

Tu ne sais pas comment assumer pleinement ce que tu es face à cet autre que tu rencontres.


Tu aimerais pourtant te libérer, et lui dire que tu ne veux pas d’enfant, ou que tu aimerais t’engager dans une relation sérieuse.

Mais tu as peur de te fermer des portes en faisant ça

De laisser passer une occasion de rencontrer ENFIN cette personne que tu cherches depuis si longtemps.

L’illusion du choix


Comme beaucoup des personnes que je croise, comme je l’ai moi-même été à une époque ; tu souffres de ce que j’appelle « l’illusion du choix ».

Croire que de base, 100% des portes sont ouvertes et peuvent déboucher sur de potentielles relations.

C’est faux.


La plupart de ces portes sont d’office fermées, et s’est parfaitement ok.

Parce que tu ne cherches pas à rencontrer “n’importe qui”. 

Tu cherches à rencontrer la bonne personne à l’instant t : celle qui correspond à ce que tu es aujourd’hui.

Mais pour ça, il faut pouvoir lui montrer qui est cette personne justement.


Cette supposition que 100% des portes sont ouvertes, elle vient de ta peur de ne jamais rencontrer personne. De cette petite voix dans ta tête qui te dit, «tu finiras vieille et seule ».

Alors tu t’empêches d’être, d’exister pleinement dans les yeux de l’autre, de peur qu’il ne voit ce que tu as à donner.

La seule chose à faire : te connecter à toi d’abord.
Être au clair avec ce que tu veux, et le porter dans le monde.


Ne plus avoir peur, lorsque tu remplis ton profil sur les apps de rencontre ou lorsque tu es à ton premier date de dire que oui, tu cherches une relation sérieuse ou qu’au contraire, en ce moment, tu n’es pas prête à t’engager.

Si l’autre est potentiellement dérangé par ce que tu attends au premier rendez-vous, alors il le sera toujours autant au 4ème ou au 10ème !

Assumer ce que l’on veut, c’est la clé

La porte ne se sera pas refermée à ce moment-là : c’est qu’elle n’a jamais été ouverte.

Dire « je cherche quelque chose de sérieux », ne veux pas dire « je veux t’épouser ».
Assumer « je ne veux pas me poser » n’équivaut pas à « tu n’es pas assez bien pour que j’envisage quelque chose avec toi ».

Ces réalités que tu assumes et que tu portes, elles sont le reflet de toi et de tes envies, et non de l’autre.

Et pour trouver un autre qui porte en lui les mêmes envies, quelles qu’elles soient, il faut bien les verbaliser et les exposer, non ?

Imagine tout le temps qu’on s’épargnerait, si chacun.e, dès le départ, était capable de savoir et d’exprimer les choses clairement.


Combien de douleurs seraient épargnées des deux côtés si chacun assumait ce qu’il veut ?

« Mais moi, je ne sais pas ce que je veux. J’ai beau essayer, je n’arrive pas à faire le point en ce moment, donc je ne peux rien dire ? »

Eh bien si, tu peux dire exactement ça : « je ne sais ce que je veux en ce moment ».
Au moins, la personne en face sera prévenue et pourra agir en fonction de ce qui lui convient au mieux.

Comme toujours, il ne s’agit pas de faire les choses parfaitement.

Mais de faire les choses en conscience.

Alors oui, ça demande un peu de courage.

Le courage de renoncer à une illusion.

D’abandonner ce qui au fond n’existait pas et n’aurait jamais pu exister.

Mais si tu es prête à franchir ce cap, je t’assure que non seulement tu seras plus sereine, mais en plus, tu trouveras une toute nouvelle dynamique dans tes relations aux autres.


Et toi, est-ce que tu arrives à savoir ce que tu veux et à l’assumer face à un.e partenaire potentiel.le ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu