fbpx

Faible estime de soi et gâchis d’amour

  • 13 novembre 2019
faible estime de soi

Gâchis d’amour. Amour gâché. Comme cette vieille part de gâteau que tu as oublié de manger, et qui fini à la poubelle.
C’est exactement comme ça que l’on pourrait décrire une relation dans laquelle l’un des partenaire aime l’autre autant qu’il peut, et que la personne en face, assommée par l’omniprésence de son égo, ne se laisse pas aimer. Ce sont les affres de la faible estime de soi.

Comment une faible estime de soi impact la vision de l’amour du partenaire

Évidemment, c’est plus complexe que ça. Car ces sujets à basse estime de soi exprime leur amour pour leur conjoint.e. Ils s’engagent dans une relation, voire un mariage ou des enfants.
Mais les marques d’amour de leur conjoint ne sont jamais assez. Après tout, ils pensent ne pas mériter qu’on les aime. Alors, pourquoi croiraient-il leur partenaire quand celui/celle-ci leur fait des compliments, leur dit à quel point ils sont merveilleux.
Tout ce qu’ils vont avoir dans la tête, c’est à quel point cette personne se trompe, voire même les idéalise complètement. Mais en vrai, ils supposent que personne ne les aime vraiment.
Et au lieu de se servir de leur relation comme d’une base solide, d’un lieu où évoluer ensemble, où demander conseil et se réfugier ; ils resteront toujours sur leurs gardes.
A l’affut du moindre compliment pour s’empresser de le contredire…. Tout en réclament plus ou moins consciemment ces mêmes compliments.
Il y a donc une forme d’ambivalence totale : « dis moi que je suis merveilleux car j’ai besoin de t’entendre l’exprimer pour combler mon vide, mais d ès que tu me le dira je ferais toujours en sorte de te prouver pourquoi tu as tort ».

Ma propre expérience de la faible estime de soi dans le couple

ET vous savez quoi ? C’est usant. J’ai été pendant 3 ans dans une relation comme ça. Quoi que je dise, quoi que je fasse pour le valoriser, ce n’était jamais « assez ». Il me disait toujours que non il était moche, stupide, gros, inintéressant. Au bout d’un moment j’ai arrêté. J’étais fatiguée.
Mais évidemment, ça n’allait pas non plus. Car je n’étais plus là pour rassurer son égo. Donc il n’était pas plus satisfait.
Le pire ? C’est qu’au bout d’un moment, quand l’autre passe son temps à souligner ses propres « défauts », on finit par le voir exactement comme il se présente à nous.

Que faire en cas de ce cas ?

Si tu te reconnais dans le rôle du partenaire dont les mots d’amour s’écrasent comme des moustiques sur le pare-brise d’une harley arpentant la route 66, mon conseil pour toi : arrête. Ne t’épuise pas psychologiquement pour quelqu’un d’autre. Tu ne le dois à personne, et personne ne peux exiger ça de toi.

Si tu te reconnais dans le rôle de celui/celle qui n’arrive pas à accueillir cet amour : le mieux est de travailler sur ton amour de toi. Car si tu n’apprends pas à t’aimer vraiment (article comment apprend on a s’aimer), à te rencontrer, tu ne croiras jamais en l’amour qu’une personne à pour toi.
Tu demanderas toujours à l’autre de venir combler un manque, alors que c’est d’abord à toi de te donner ce dont tu as besoin. Et tu risques de passer beaucoup de temps à la repousser, au risque de faire échouer tes relations.

Laisser un commentaire

Fermer le menu