fbpx

Tu es la personne la plus importante de ta vie

  • 3 juin 2019
je m'aime

Je m’aime: un peu, beaucoup, à la folie….

Dit comme ça, oui ça sonne un peu égocentrique… et pourtant, avec qui est-ce que tu as vécu toutes tes journées jusqu’à aujourd’hui ? Avec qui te lèves tu chaque matin, qui te connais mieux que le reste du monde…. A part toi ?! Alors oui, il est temps de se le dire : TU es la personne la plus importante de ta vie.
La seule que tu auras à supporter, no matter what. La seule qui sera toujours là.
Du coup, une fois que tu acceptes ça, qu’est ce que ça induit pour la suite ?
Ca induit qu’il va falloir faire en sorte de t’aimer, de te comprendre et de t’accepter pleinement.
De célébrer chacune de tes qualités et d’embrasser chacune de tes blessures. 
De savoir te réconforter autant que de t’encenser. D’apprendre à te dire “je m’aime”.

Attention, il ne s’agit pas de se dire qu’on est plus important que les autres dans l’absolu. Qu’on devient complètement égocentrique, et qu’on ne pense plus à autrui.
Au contraire ! Car justement, comment être là pour les autres, comment les soutenir et les aider si tu n’es même pas là pour toi.
« Charité bien ordonnée commence par soi-même » dit le dicton.

Et surtout, réaliser que souvent, rien ne cloche chez toi.

Pourquoi c’est important que tu le réalises

Car tant que tu ne t’occupes pas de toi comme de la personne la plus importante de ta vie, tant que tu fais passer les désirs et besoins des autres avant les tiens ; tu ne peux pas être vraiment là pour eux.
S’aimer est le point de départ d’une véritable ouverture aux autres.
Car si tu ne t’aimes pas, tu ne peux pas aimer l’autre.

Je dirais que dans la grande famille des gens qui ne s’aiment pas assez, il y a deux attitudes qui prévalent :
– Soit vouloir se faire aimer des autres en étant là pour eux en permanence, au risque de s’oublier
– Soit surcompenser en se croyant au-dessus des autres au risque de les écraser.

Mais au final, le point commun de ces deux attitudes, est le suivant : tu demandes à l’autre de te regarder, pour te sentir exister.
Mais toi, est-ce que tu te regardes ? Est-ce que tu prends ce temps pour te voir tel que tu es vraiment ?

Que peux-tu faire aujourd’hui pour te voir et t’accepter avec bienveillance ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu